GRENOUILLES SYNCHRONISÉES

Des cuisses de grenouilles en céramique disposées au sol créent des rythmiques, des motifs répétitifs et composés en cercle, à la manière de mandalas.

Ainsi, je pense à la pratique de la natation synchronisée, mais aussi a des pratiques religieuses, tel que l’ex-voto ou les mandalas bouddhistes. Les ex-voto, souvent trouvés en accumulation sur le mur d’une église ou d’une chapelle, sont des objets, des plaques, marques de l’accomplissement d’un vœu ou de son remerciement.
 
Les bouddhistes, eux, lors de plusieurs cérémonies, dessinent des motifs avec des pigments de couleurs purs, qu’ils effacent ensuite. Montrant ainsi que la vie est en perpétuel recommencement. La grande grenouille est aussi le nom des mandalas à 64 cases.

Le côté précieux lié au matériau les sacralise. C’est un rituel personnel. Une ambiguïté nait de créer quelque chose d’esthétique à partir de sujets mutilés. De la même manière que les mandalas bouddhistes, les grenouilles sont à chaque fois disposées différemment, je construis, détruis, reconstruis la forme avec diverses possibilités.