FRESAIE
2022, cinq plaques de cuivre gravées, empreinte de Chouette Effraie, clous forgés.
Vue de l’exposition Comme un écho tonne, FRAC Occitanie Montpellier 2022
Crédit photo : Virginie Cavalier et Cédrick Eymenier.
C’est d’ailleurs aux esprits et à l’énergie vitale que nous renvoient les deux dernières pièces proposées par Virginie Cavalier ici.
En particulier avec Fresaie, constituée de cinq plaques de cuivre gravées avec le corps d’une chouette effraie trouvée morte dans une grange.
La dépouille de la chouette a été estampée directement sur le cuivre recouvert d’une couche de vernis mou avant d’être trempé dans du perchlorure de fer pour en fixer l’image.
Les images qui en résultent ont une vibration visuelle très particulière qui est de l’ordre du frémissement.
On sentirait presque l’oiseau tressaillir de toutes ses plumes sur sa branche. Il émane de ces gravures une énergie très subtile, exhaustée à la fois par le cuivre dont on connaît bien les vertus conductrices et par une esthétique du Saint-Suaire qui convie la « photographie » de l’âme du crucifié, à laquelle il est difficile d’échapper ici.
Cette conjonction est attestée par les clous forgés spécialement pour fixer les gravures.
Ils évoquent autant la pratique de la crucifixion des chouettes sur les portes de grange pour chasser le mauvais oeil ou les esprits mal intentionnés, que le martyre de Jésus-Christ sur la croix.
Ces gravures de cuivre et leurs clous, sont d’ailleurs envisagées par l’artiste comme de véritables ex-voto, à l’image des plaques gravées et dédicacées que l’on trouve dans les églises.


Pascal Pique
Musée de l'Invisible