JOUR DE LESSIVE
Jour de lessive, une installation assez narrative.

Cette pièce est une anecdote, un jour de lessive, un chevreuil qui aurait lavé ses peaux, et étendu sur un fil. Les peaux sont tannées artisanalement, je suis allée les chercher dans un charnier de chasse, je les ai ensuite traitées pour leur conservation.
Comme nous lavons nos vêtements, notre seconde peau, je montre à la manière d’un cartoon, un chevreuil lavant ses peaux de rechange. Interrogation légère sur les vêtements de cuir et de fourrure. Inversion du phénomène de prédation, un renversement du rapport Homme/Animal.

L’humour noir ou humour macabre par définition se base sur des sujets tabous, c’est pourquoi il créé une dualité dans notre esprit, nous pouvons à la fois éprouver du dégoût et de l’amusement. Utiliser la mort à travers l’humour, dans des gestes de désacralisation, de détournement, de fantasme, en fin de compte, me permet de me l’approprier, de l’assimiler et ainsi de moins la craindre.