LA TONTE
Cette pièce, est en sympathie aux animaux que l’on tond au printemps.

J’abrite un amas de poils sous un parapluie de cuir. J’ai choisi le velours d’agneau, est une peau très fine car ne possédant pas de qualité imperméable. J’inverse l’emplacement des poils, normalement sur la peau en les plaçant sous elle.

Une inversion du rapport de protection-exposition. Jeu absurde, censée être étanche, la peau que j’utilise est perméable.